Partagez | 
 

 Start it again [pv Cally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Black Engine Leader
◗ Messages : 180
◗ Jetons : 334
profil +


MessageSujet: Start it again [pv Cally]   Ven 30 Mar - 13:05

Start it again


Ils avançaient en groupe, peu nombreux. L’expédition devait être rapide, Ezra n'avait pas envie de perdre du temps avec ça. Récupérer les objets, c'était tout ce qu'il y avait à faire. Il n'espérait rien. Ce n'était pas dans sa nature, il remplissait les objectifs, pas plus.
Silver bavardait à voix basse avec un des hommes de mains qu'elle avait choisit d'amener. Elle l'aimait bien, enfin du moins c'est ce que Ezra en déduisait. Il savait aussi que la plupart de ses « j'aime bien » étaient éphémères. Il y avait comme un accord commun silencieux entre elle et lui. Il tolérait son caractère et ses coups de tête. De son côté elle ne poussait pas et savait précisément quand rentrer dans les rangs, elle obéissait sans poser de question.
La majeur partie du temps, il fermait donc les yeux sur ses petits jeux de domination, après tout ce n'était que des êtres faibles.

Aujourd'hui, ils allaient juste récupérer les objets amenés par la porte au Cinéma et ils rentreraient. Il ne voulait pas perdre de temps, si il arrivait pas trop tard ce pourrait être plus simple de rentrer en contact avec Mist. Il n'avait aucun doute sur l'apparition d'une porte ce jour là à cet endroit.

Passant en premier, il poussa la porte d'entré du cinéma et laissa les hommes qui l'accompagnait aller vérifier la zone entière. Sans s'en soucier, l'homme se dirigea vers la salle numéro 7 et descendit vers l'écran. Silver ? Partie fouiner, comme toujours. Elle se chargeait parfaitement de récupérer les nouvelles âmes du coin et de les enrôler.
S'assaillant dans un fauteuil au premier rang, il attendit. Jusqu'au ce qu'une lueur bleu apparaisse et gagne progressivement en intensité, derrière le rideau, puis disparaisse dans un dernier éclair.

Calmement, il se rendit là et repoussa le rideau. Une ampoule, un quad et un ours en peluche. Sans intérêt, pour changer. Il laisserait les autres les prendre. Ressortant, il trouva Silver occupée dans le hall. Encore une fois, elle avait trouvé quelqu'un. Et comme celui lui arrivait parfois, elle réagissait violemment. C'était comme une intolérance aux autres femmes considérées comme jolies, elle commençait par être violente au lieu de chercher à recruter « aimablement ».

Lassé, Ezra fit un signe de tête à la femme blonde comme quoi ça suffisait. Ca ne suffirait pas aujourd'hui, elle sorti son arme. Sans même poussé un soupire, Ezra s'avança et se plaça entre les deux.

« Ca suffit. »

Un froissement de tissus dans son dos lui indiqua que Silver devait reprendre le contrôle. Il perdait son temps. Se penchant pour attraper le bras de la jeune femme au sol, il lui ordonna simplement sans même la regarder réellement :

« Lève toi. »

Il parlait à voix basse, ce n'était pas vraiment un ordre, juste une phrase qui n'amener à aucune discussion et n'attendait aucune réponse ni protestation. C'était naturel chez lui.
N'ayant pas envie d'attendre, préférant être sûr que ce contre-temps se règle vite, il attrapa le bras de la jeune femme, la forçant à se remettre sur pied. Une décharge électrique le traversa de la tête au pied et il eut la certitude qu'elle la ressentait également. En l'espace de quelques secondes, il sentis ses sens s'accroitre, se rependre en une direction qu'il n'avait plus pu sentir depuis longtemps. C'était familier et inconnu à la fois.
Après une demi-seconde d'hésitation, il termina de relever la jeune femme et la détailla lentement de la tête au pied, sans dire mot et sans la lâcher pour autant. Dernier lui, l'attention c'était tourné vers eux. Ezra ne prêtait jamais attention au nouveau et même peu aux anciens.
Mais qu'importe qui était cette fille, il ne pouvait plus la laisser partir.

S'adressant à la leader des Black, il lui annonça simplement la nouvelle règle :

«  Silver, j'interdis à quiconque de la toucher. Ce n'est pas négociable, qu'importe la situation. »

L'atmosphère se tendis mais il n'en avait que faire.

« Les objets dans la salle 7, allez les chercher. »

Un instant d'hésitation, mais tous semblèrent finalement estimer qu'il valait mieux ne pas contredire cet ordre.
Une fois seul dans le hall, l'homme repris, tentant toujours le poignet de l'inconnu.

« Tu vas venir avec moi... Ton nom ? »



La raison pour laquelle l'être humain garde espoir, est qu'il ne peut point voir la mort
Voir le profil de l'utilisateur http://falling-rain.keuf.net


Dernière édition par Ezra le Jeu 2 Aoû - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Soldier
◗ Messages : 66
◗ Jetons : 112
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Dim 22 Avr - 10:02

Pendant un moment il faisait noir, il pleuvait, le moment d’après, la lumière n’était pas plus présente mais seuls les cheveux noirs et trempés dégoulinants le long de sa robe courte témoignaient des trombes d’eau qui tombaient à Séoul. S’éloignant le plus possible de ce qu’elle jugea être l’homme qu’elle avait poignardé, abandonnant par la même occasion cette précieuse arme, ce poignard qui lui avait certainement sauvée la vie. Il lui fallut un long moment pour comprendre quel était le lieu dans lequel elle venait de se retrouver. Une large et immense toile blanche s’étendant devant des rangés de siège rembourré… Un cinéma ? Comment était-il possible qu’elle se soit retrouvée ici ? Quelques minutes plus tôt elle était dans la rue… Quelques minutes avant ce trou noir et cet endroit… Où était-elle ? Etait-elle arrivée seule ici ? Des bruits lui indiquèrent très vite que ce n’était pas réellement le cas. Arrivé en même temps qu’elle ou habitant du lieu ? Par précaution, elle voulut aller vers un endroit où elle aurait pu prendre du recul et regarder la scène, mais ce ne fut pas une option qu’elle put prendre. Elle se cogna à un homme. Levant la tête dans sa direction, il avait l’air aussi perdu et encore plus terrifié qu’elle. Ils n’eurent pas le temps de discuter qu’une troupe arriva.

Callandra hésita. Bouger ? Rester sur place ? Prendre la fuite ? Ou les affronter ? Qu’avait-elle sur elle ? Pas grand-chose, simplement une fiole vide, utilisée pour tuer le vieux et dont il ne restait absolument rien. Perdue, seule la fuite restait ? Non. Elle n’était pas du genre à fuir. Maintenant que ses yeux arrivaient à distinguer les personnes présentent autour d’elle, elle en remarqua certaines s’enfuyant… Elle jura voir la silhouette de cet homme qu’elle avait presque réussit à tuer. Elle n’en ferait pas de même. Elle resta dans un coin, adossée, attendant de voir ce qui aller se passer. Attendant quelques minutes dans l’ombre, elle prit ensuite la décision d’aller calmement et furtivement hors de cette pièce, elle se retrouva dans le hall d’entrée.

Là, elle n’eut pas le temps de faire quelques pas d’une femme se mit en travers de son chemin. Occidentale, blonde, elle avait un air un peu dérangé, folle. Callandra n’eut pas même le loisir de chercher à comprendre ce que cette femme lui voulait qu’elle avait déjà une arme pointé en pleine tête. Sympa l’ambiance ici. Elle ne savait pas où elle venait de tomber mais ce n’était en aucun cas une contrée très accueillante. Poussée en arrière, la jeune coréenne se retrouva au sol. Lançant un regard noir à la blonde encore en face et menaçante, elle ne put se relever, la menace était bien trop présente. Elle devait garder un minimum d’instinct de survie, même si à ce moment ci, elle ne se voyait plus faire long feu. Cherchant en vain un quelque chose pour se défendre dans ses vêtements, elle se rendit vite compte que tout était resté « chez elle ». Pour mourir, elle se débarrassait de tout et ne faisait jamais de neuf avec le vieux. Et bien, il valait croire que cette fois ci, sa mort ne serait pas fictive. Après tout, depuis le temps qu’elle était morte, fallait bien que ça arrive réellement pour de bon.

Attendant la décision de celle qu’elle estima dès le premier regard comme étant folle, elle ne baissait pas les yeux, soutenant le regard bleu de la femme. La voix d’un homme lui parvint à peine aux oreilles, le bruit des battements de son cœurs et du sang y circulant prenant bien trop l’avantage dans ce stress de l’attente. Ce ne fut que sa présence directe devant elle qui lui indiqua la présence d’une troisième personne. Un homme, assez grand, sombre, ce fut sa première impression. Elle n’eut pas le temps de faire un mouvement de recul quand il lui attrapa le bras.

« Lève-toi. »

Bizarrement, malgré le manque de ton dans ces mots, la jeune femme sentit qu’elle ne devait pas le contester. Il avait réussi à faire en sorte que l’autre folle parte, il devait avoir un certain pouvoir ici, mieux valait ne pas le contredire de peur qu’il change d’avis. Il n’attendit de toute manière pas à savoir son avis, il prit son bras pour la lever de lui-même. A ce contact, une décharge parcourue la jeune coréenne de la tête au pied. Drôle d’impression, drôle de sensation qu’elle n’avait jamais ressentie avant. Un frisson la parcourue ensuite, fixant l’homme, ne comprenant pas d’où ça venait, si c’était juste son contact qui provoquait ça. Etrange. Encore plus étrange, il ne l’avait pas lâchée. Elle fixait son visage à la recherche d’un quelconque indice sur quoi faire, comment faire…

« Silver, j'interdis à quiconque de la toucher. Ce n'est pas négociable, qu'importe la situation. »

Il s’adressait aux autres, à la folle. Callandra se retenu de demander de suite « pourquoi ? ». Qu’est-ce qu’il comptait faire d’elle ? Il demanda aux autres d’aller chercher des objets dans une autre salle. Il n’y avait plus un bruit, il y eut à peine une hésitation et tous obéir. Dans quoi était-elle tombée ?

« Tu vas venir avec moi... Ton nom ? »

Avalant difficilement sa salive, la jeune femme le fixa encore un moment avant de répondre. Il ne l’avait toujours pas lâché. Elle ne savait pas quelle genre de créature cet homme pouvait être mais elle accordait difficilement confiance à quiconque. Difficilement n’était d’ailleurs pas le mot, elle n’accordait de toute manière jamais sa confiance, elle savait parfaitement que l’unique personne sur qui elle pouvait compter était elle-même. Elle avait passée l’âge d’être naïve. A vrai dire, depuis sa première mort, elle ne l’était plus, voir même un peu avant. Dans un murmure, elle souffla son prénom.

« Callandra... »

Ce n’était pas son prénom de naissance. Celui que lui avait donné son père, elle avait fait le choix de l’oublier, elle ne s’en souvenait plus. Bien sûr en fouillant un peu au fin fond de sa mémoire, elle le retrouverait mais c’était tellement loin qu’au grand jamais il ne lui serait venu à l’idée de l’utiliser. Callandra était le nom qu’elle avait choisi, celui qu’elle s’était donné. Elle l’aimait bien et ne voyait pas pourquoi elle devrait garder l’autre donné par un homme qu’elle détestait.

Elle le fixa. Hésitante quand à quoi dire. Son regard allait de l’homme, à sa main tenant toujours son poignet. C’était quelque peu dérangeant. Détaillant quelque peu son visage, elle aurait fortement pariée qu’il vienne du même pays qu’elle. Ne connaissait-il pas les bonnes manières qui demandaient à ce qu’on n’empoigne pas des inconnus comme ça ? Mais peut-être était-il né ici ? D’ailleurs quel était cet endroit ?

« Je peux récupérer ma main ? … Et c’est quoi cet endroit ? »

Un autre flux de question arriva mais la jeune femme entreprit de le faire taire. Il n’avait pas l’air commode et commencer déjà par deux questions semblaient être beaucoup. Elle garderait le reste pour la suite, si elle était en vie. Très peu intimidé au final, Callandra fixait l’homme, attendant à a fois qu’on lui rende son poignet et qu’on réponde à ses question.

Tenue
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Leader
◗ Messages : 180
◗ Jetons : 334
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Jeu 2 Aoû - 23:12

Il n’avait pas prévu ça. Ni au programme de la journée, ni prévu qu’il se retrouverait à nouveau dans cette situation. Quel était le pourcentage de chance d’avoir un jour une âme liée à une autre ? 0,5% peut-être. A la sienne ? Infiniment moins, 0,0001% sans doute. Alors être lié une seconde fois ? Ce n’était même plus de l’impossible.
Mais certains disaient que l’existence d’un lieu tel que Hell même était impossible. Pas pour Ezra, ses notions de réel n’était pas basées sur les même que n’importe qui. Quand pour vous tout ce qui était en dehors de votre chambre était inexistant, il vous faut apprendre très rapidement à repousser les limites du réel, possible, imaginable. C’est pourquoi il s’accommoderait de ce nouveau changement. Il n’était plus possible de faire marche arrière.

« Callandra... »

Il avait maintenant un nom à mettre sur le visage de son tout nouveau sacrifié. Il ne savait pas bien en quoi c’était étrange, pas dépaysant ni inconnu mais pourtant tellement différent de la première fois…. Il analyserait ça plus tard, il aurait tout son temps pour ça. Pour l’heure, l’important était de sortir d’ici avant que d’autres ne débarque et que ça tourne en bataille sanglante, déjà que Silver y avait sûrement mit son grain de sable, passant ses nerfs sur quelqu’un d’autre.
Occupé à tâter légèrement le nouveau lien tout frais qu’il sentait établie entre eux deux, l’homme ne se préoccupa pas une seule seconde du regard de la nouvelle.

« Je peux récupérer ma main ? … Et c’est quoi cet endroit ? »

Lentement, il reporta son regard sur elle. En guise de réponse à la première question, il avança en direction de la porte d’entré sans la lâcher ni même changer la force de son emprise. Dans un effort, il prit la peine de cracher un mot pour répondre à la seconde question, bien qu’il sentait que ce mot prendrait bientôt tout son sens pour elle.

« L’enfer.. »

Sans rien préciser de plus, il poussa la porte devant eux, nerfs aux aiguais, près à faire usage de son arme ou à affronter n’importe quoi se trouvant au dehors. Les murs du cinéma coupaient jusque là bien les bruits extérieur, mais l’ouverture de la porte dévoila la fusillade à l’extérieur. Il décomposa la scène, trouvant le rythme du combat, ceux qui se battaient sans armes, ceux qui tirait, leur cible, les chemins des balles. Le reste ne serait qu’une question de rapidité.

« La voiture, là bas. »

Il désigna l’engin d’un coup de menton. Sans lâcher la jeune femme, il l’entraina à sa suite, traversant la cours pour filer vers la ruelle. De sa main libre il tira quelques coups pour en dissuader d’autres de poursuivre leur essais, les forçant à se replier sans jamais cesser d’avance, jusqu’à ouvrir la portière passager de la voiture. D’un geste rapide, il incita plus que fortement Callandra à y entrer avant de claquer la portière et contourner la voiture, prenant la place du chauffeur. Sans se préoccuper des personnes pouvant passer en travers de sa route, il démarra, accélérant au possible. Les ruelles s’enchainaient les unes après les autres, s’ouvrant parfois sur d’autres scènes de combat, tandis que la pluie et l’orage noircissaient le paysage. L’homme mena la voiture jusqu’à une autre résidence et ralenti qu’une fois dans le sous-terrain. Il gara la voiture dans un grand parking et ordonna à la jeune fille brune qui sortir de la voiture.
Sans rien dire de plus il la guida dans les escaliers pour l’amener dans un salon luxueux et confortable.
Sans lui proposer de s’asseoir ou rien faire pour chercher à la mettre à l’aise, il s’installa dans le canapé et demanda :

« 'Ton domaine ? Meurtre ? Manipulation ? »



La raison pour laquelle l'être humain garde espoir, est qu'il ne peut point voir la mort
Voir le profil de l'utilisateur http://falling-rain.keuf.net
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Soldier
◗ Messages : 66
◗ Jetons : 112
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Ven 17 Aoû - 12:26

La politesse ne semblait pas être de mise dans cet endroit quel qu’il était. Sans prendre en considération sa précédente remarque l’homme entraina Callandra la tirant par le poigner. Heureusement pour elle qu’elle ne s’était pas blessé le poigné lors de son altercation avant de sombrer dans ce trou noir.

« L’enfer.. »

Au moins elle avait eu droit à une réponse quand à l’endroit. En temps normal elle aurait soit douté du sérieux de l’interlocuteur soit de sa santé mentale. Et bien qu’elle aurait parfaitement pu le deviner toute seule après seulement quelques minutes dans l’endroit, la réponse ne lui sembla pas erronée. Et si c’était bien ça ? Le diable n’avait peut-être pas aimé qu’elle joue à ce point avec la vie et la mort et avait choisit de rappeler la jeune femme à ses côtés…

L’extérieur du cinéma était encore pire que l’intérieur. A choisir, elle aurait peut-être préféré rester à l’intérieur… Non ? Ce n’était vraiment pas envisageable ?


« La voiture, là bas. »

Apparemment non. Elle le fixa une demi-seconde avant de se dire que toute discutions ne semblait pas permise pour le moment. Plus tard surement ou jamais. L’homme s’élança vers le véhicule sans la prévenir d’avantage, la protégeant des tirs et la forçant à entrer. Ce ne fut pas bien difficile, Callandra n’opposa aucune résistance. Elle n’était pas vraiment du genre à se faire dicter ses actes par une autre personne et certainement pas un homme mais en vue de la situation actuelle, elle ne voyait pas de meilleure option. Bizarrement l’idée de se retrouver seule face à ce flot de balle était trop peu réjouissant pour ça.

Une fois à bord avec elle, l’homme démarra la voiture sans faire attention à quiconque pourrait se trouver sur sa route. Les excès de vitesse ou accidents de la route ne semblaient pas être une préoccupation ici. Callandra regardait, silencieuse, la route. Elle venait clairement de tomber dans un endroit très différent de Séoul. Enfer ou non, elle se demandait la raison de sa venue ici… Certes elle venait de tuer un homme qui la prenait pour sa propre fille mais il était tout sauf un sain… Plutôt le plus gros trafiquant de la ville. Soucieuse de savoir ce qu’elle allait pouvoir devenir ici, une angoisse commença à monter en elle lorsque l’homme entra dans des souterrains… Elle refuserait d’être enfermée. Elle détestait plus que tout être prise pour une décoration qu’on met dans une pièce et à qui on demande d’être ce qu’elle n’est pas. Si jamais l’homme lui proposerait ça, elle préfèrerait retourner dans la fusillade de tout à l’heure. Elle n’était pas une poupée.

Il se gara. Il l’amena dans un salon luxueux, elle le suivit sans rien dire. Toute curiosité avait laissé place à l’appréhension. Pourquoi l’avait-il amené ici ? C’était chez lui ? Pour quoi la prenait-il ?

« 'Ton domaine ? Meurtre ? Manipulation ? »

Elle s’assit en face de lui et le fixa. Une force envie de ne pas répondre s’installa.

« Qui es tu et quel est cet endroit ? »


Elle ne donnerait plus d’information supplémentaire sur elle tant qu’elle n’en avait pas le droit à plus elle non plus. Elle se sentait en danger, une alerte au fond d’elle même qu’elle choisit d’écouter plutôt que de faire confiance à ce pur inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Leader
◗ Messages : 180
◗ Jetons : 334
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Dim 19 Aoû - 15:42

Son nouveau sacrifié s'assit en face de lui, lui évitant l’ennui des gens qui tournaient en rond. Une manie que Ezra n'avait jamais pu comprendre. Elle se mit à le fixer. Si elle espérait obtenir quoi que ce soit, c'était peine perdue, autant fixant intensément un mur. Ezra ne faisait pas semblant d'être distant ou impénétrable ; il n'y avait simplement rien en lui. Pas de réflexion quand aux pensées de la demoiselle ni quand à ce qu'il allait bien pouvoir en faire. Dressé ainsi, il attendait une réponse quand il posait une question.


« Qui es tu et quel est cet endroit ? »

Si Ezra avait était élevé dans un environnement un peu plus classique, il aurait soupiré. Il ne lui devait aucune réponse. Il était indéniablement apte à la tuer dans la seconde. L’éliminer. Un mouvement et il était près d’elle. Un battement de cil et son cerveau cesser de fonctionner. C’était simple, efficace. Mais ça ne lui apporterait pas de réponse. Il ravala son aura meurtrière.
Seulement il n'avait pas en face de lui un être jetable donc il se contrefichait de la survie ou non ; Elle devait vivre. Bien sûr il pouvait extorquer des informations par la torture sans peine. Mais c’était son sacrifier. Il ne pourrait s’en débarrasser c’était déjà lié. Mieux valait trouver comment obtenir sa coopération. Ça ne se finirait pas bien pour elle sinon et on en revenait au fait d’éliminer ou contraindre.

Impassible, il l’observa. Une part de lui trouvait déjà cela emmerdant profondément. Répondre voila ce qu’il devait sans doute faire pour obtenir sa coopération. Mais c’ était lui donner de mauvaise base. Lui faire croire qu’elle dominait alors que ce n’était pas le cas. Ce n’était pas une question orgueil. Il n’en avait pas. C’était juste une question d’instaurer des bases correctes. Pourquoi lui faire croire qu’il obéissait alors qu’en réalité il était l’arme la plus dangereuse du coin. Peut-être commencer par là ?

« Si tu avais devant toi.. une puissante arme, conçue pour être à l’épreuve de tout. Et en admettant que tu es le choix, tu préfèrerais l’utiliser contre tes ennemis ou la braquer sur toi ? »

Car à refuser de répondre, quand bien même il était censé la garder de son côté, elle prenait des risques.

« Je t’explique. Tu écoute. Puis tu réponds. Ça te permettra de garder l’arme vers le bas en attendant que le choix vienne. C’est pas négociable. »

C’était pas à lui d’expliquer tout cela normalement. IL y avait des hommes placés plus bas dans la hiérarchie pour ça. Seulement il ne pouvait pas leur balancer son sacrifié juste comme ça. Il devait la garder en sureté. Et l’endroit le plus sûr sur Hell c’était l’endroit où lui-même se trouver, c’était simple.

« Tu es en enfer. Les portes s’ouvre tout les sept jours. Des humains, des vivres, des armes. Voila ce qu’il en sort. Pas de retour sur terre possible. Deux camps. Le mien et celui des autres. La décharge de toute à l’heure : c’était la création d’un lien. Unique. Entre toi et moi. Moi, je suis l’arme conçue pour détruire. Ezra. A la tête des Black Engine. Avec le lien, on est devenu lié. Cela fait de toi une source d’énergie et de moi l’objet apte à manipuler cette énergie. Plus de puissance pour nous deux, une seule source vital en contre partie. Tu meurs, je meurs. Ce qui fait de toi l’être le plus rechercher par les autres dans le but de démanteler mon camp. A supprimer. »

Est-ce qu’il oubliait quelque chose ? Sans doute un peu. Mais il y avait trop de choses à dire, seul l’essentiel comptait.

« Maintenant c’est à toi de voir. La sécurité à mes côtés ou la moitié d’une ville composé de tuer, dealer et violeur à tes trousses. Prendre l’arme la plus puissante et accepter de l’utiliser contres les ennemis ou te descendre toute seule. »

Tout en parlant, Ezra avait ressortir son pistolet de sa poche arrière. Avec un chiffon, il la nettoya rapidement avant de la recharger. Tranquillement, il la reposa sur une petite table basse à sa droite. Visiblement la présence de la jeune femme ne constituait en rien un danger potentiel pour lui.
Puis il revient au point de dépars, essayant d’appliquer les règles qu’il avait appris pour communiquer avec les êtres humains.

« Quel est ton domaine, Callandra ? Meurtre ? Manipulation ? Fabrication d’armes ? »

Fondamentalement, il pourrait reposer la question cent fois sur le même ton. Dans les faits, la reposer était déjà une perte de temps.



La raison pour laquelle l'être humain garde espoir, est qu'il ne peut point voir la mort
Voir le profil de l'utilisateur http://falling-rain.keuf.net


Dernière édition par Ezra le Sam 25 Mai - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Soldier
◗ Messages : 66
◗ Jetons : 112
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Jeu 23 Mai - 12:45

L’homme en face d’elle ne laissait paraitre aucun sentiment. Pas même un semblant d’agacement lorsqu’elle refusait de répondre directement à ses questions. S’il ne bougeait pas, Callandra aurait pu le confondre avec une statue, son visage n’avait aucune émotion, aucune expression. Elle en avait froid dans le dos. Mais elle ne le montrait, il excellait peut-être à ne rien laisser paraître – à moins que cet endroit vous rende ainsi – mais la jeune chimiste n’était pas mauvaise dans son genre. Elle le fixait sans mot, écoutant avec tout le sérieux du monde.

« Si tu avais devant toi.. une puissante arme, conçue pour être à l’épreuve de tout. Et en admettant que tu es le choix, tu préfèrerais l’utiliser contre tes ennemis ou la braquer sur toi ? »

Elle le fixa cherchant à comprendre si elle devait y avoir une plaisanterie ou… Ok, il l’avait déjà perdu, elle n’avait pas compris un mot de ce qu’il venait de dire. Elle devrait peut-être lui apprendre à communiquer proprement. On commence pas par ce que le commun des mortels fraichement débarqué d’un autre monde ne puisse pas comprendre. C’est le risque qu’il décroche dès la première phrase et n’écoute rien de la suite.

« Je t’explique. Tu écoutes. Puis tu réponds. Ça te permettra de garder l’arme vers le bas en attendant que le choix vienne. C’est pas négociable. »

Hormis cette histoire d’arme, elle comprenait enfin quelque chose. Cet endroit ne devait pas être que l’enfer, il devait rendre les gens complètement fou.

« Tu es en enfer. Les portes s’ouvrent tous les sept jours. Des humains, des vivres, des armes. Voila ce qu’il en sort. Pas de retour sur terre possible. Deux camps. Le mien et celui des autres. La décharge de toute à l’heure : c’était la création d’un lien. Unique. Entre toi et moi. Moi, je suis l’arme conçue pour détruire. Ezra. A la tête des Black Engine. Avec le lien, on est devenu lié. Cela fait de toi une source d’énergie et de moi l’objet apte à manipuler cette énergie. Plus de puissance pour nous deux, une seule source vital en contre partie. Tu meurs, je meurs. Ce qui fait de toi l’être le plus rechercher par les autres dans le but de démanteler mon camp. A supprimer. »

Elle ne comprit pas tout, mais ce qu’elle comprit ne lui plut absolument pas. Durant ce moment précis, elle regretta fortement de ne pas être morte de l’autre côté. Au moins, elle serait morte dignement. Maintenant elle était quoi ? Une « source d’énergie » ? Un pauvre truc qu’il allait pomper jusqu’à la mort, ou du moins à la limite, car si elle avait bien compris, elle ne pourrait pas mourir sans l’entrainer avec elle. Elle devenait un générateur à énergie, un objet pour cet homme. Elle avait vécu sa vie à fuir ce genre de situation et voilà que ça lui arrivait encore.

« Maintenant c’est à toi de voir. La sécurité à mes côtés ou la moitié d’une ville composée de tueur, dealer et violeur à tes trousses. Prendre l’arme la plus puissante et accepter de l’utiliser contres les ennemis ou te descendre toute seule. »

Elle avait clairement l’impression qu’il se moquait d’elle. A elle de voir ? Vraiment ? Il allait la laisser partir si elle le souhaitait alors qu’il venait d’admettre que la tuer, c’était le tuer ? Autant la prendre pour une idiote. Cette arme dont il parlait, c’était lui. Il n’avait pas l’air de se considérer lui même comme un humain, alors comment pourrait-il la considérer elle autrement que comme la « chose » qui lui donnerait son énergie, sa puissance. Tous ça se passerait dans un film de science fiction, que Callandra aurait été mise dans une machine qui pomperait directement son énergie via son sang. Heureusement ou non, il n’avait pas l’air d’en avoir besoin. Elle ne voulait pas savoir comment sa marche, elle ne voulait d’ailleurs rien savoir de plus. Elle voulait quitter cet endroit, quitter cet enfer. Elle refusait d’être à nouveau une « chose ». Autant mourir pour de vrai cette fois plutôt que de redevenir comme ça !

« Quel est ton domaine, Callandra ? Meurtre ? Manipulation ? Fabrication d’armes ? »

Elle avait envie de vomir. Son ventre se tordait dans tout les sens. Elle avait du mal à respirer, elle voulait sortir. Prenant au maximum sur elle, elle pinça ses lèvres.

« Meurtre et poison. »

Qu’est ce que cela lui apporterait, elle ne serait que son réservoir d’énergie de toute manière. Ne tenant plus, ignorant tout les gestes de l’homme, n’y ayant pas fait attention une seule seconde, elle se leva, se ruant vers une porte qu’elle espéra être une salle de bain pour s’y enfermer. Chanceuse dans son malheur, elle se rua vers les toilettes, vomissant le peu de nourriture qu’elle avait dans l’estomac. Son corps tremblait, elle avait du mal à respirer, sa tête tournait. Elle s’assit dos au mur, tentant de calmer sa respiration sans être sûre d’y parvenir. Elle détestait cet endroit alors qu’elle venait d’y arriver, elle voulait partir, même mourir serait moins insupportable mais elle avait la désagréable impression que l’homme dans l’autre pièce ne la laisserait pas faire. Elle perdait pied, elle avait perdu le contrôle. Qu’est ce qui avait dérapé à ce point pour qu’elle en arrive là ? Comment allait-elle se sortir de là ?

Ses membres tremblèrent de plus belle. Elle ne voulait pas sortir de cette pièce, elle ne pouvait de toute manière pas, ses jambes ne la porteraient pas… Elle voulait disparaître, se réveiller… Et si tout cela n’était qu’un mauvais rêve ?

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Leader
◗ Messages : 180
◗ Jetons : 334
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Jeu 27 Juin - 14:08

Cette fois-ci, la jeune femme répondit. Cela ne le satisfaisait pas plus. Savoir ce qu'elle savait faire était une nécessitée basique mais qui ne le satisfaisait en rien. On ne pouvait être satisfait si on ne désirait ou espérait bien. C'était juste utile. «  - Meurtre et poison. » Elle évitait la perte de temps. Avant qu'il n'est put trouver ce qu'il fallait faire ensuite, Callandra se leva, brusquement. Avec un détachement absolue, Ezra la regarda faire. Si elle voulait fuir, il la rattraperait sans difficulté. Mais à sa démarche, ça ne semblait pas être cela. Elle ne se dirigeait même pas vers la sortie. Sans chercher à intervenir, il la vit s'engouffrer dans les toilettes. Il ne chercha pas à comprendre comment elle avait pu savoir que c'était là : elle ne pouvait pas savoir cela. Les bruits qui sortirent de la pièce terminèrent de répondre pour ce qui était de la façon de courir et l'empressement soudain.

Ezra s'approcha sans bruit et l'observa depuis l'entré des toilettes. Un sacrifié. Il était à nouveau lié. Encore. Il avait échoué avec le premier pourquoi lui en attribuer un second ? Indifférent à la situation qu'un humain aurait trouvé gênante, dégoutante ou inquiétante, Ezra réfléchissait. Il n'était plus temps de vouloir ou non d'un sacrifié. Elle était là. Et il était désormais responsable de sa vie. Ce corps pas bien épais qui purgeait son estomac dans ses toilettes... Était-ce une réaction à ses déclarations ? Il ignorait si cela pouvait faire cet effet. Elle était agitée de tremblements. Il déduit qu'elle devait souffrir ou être en état de choc bien qu'il ne savait plus écouter le premier et était incapable de comprendre réellement ce qu'était réellement le second.... Elle était en position de faiblesse. Comme son premier sacrifié quand sa vie était partie. Il ne se souvenait que trop bien de la douleur qu'elle avait alors ressentie. Cette souffrance infinie jusqu'à ce que sa vie s'éteigne. Parce qu'il n'avait pas maitrisé. Parce qu'il n'avait pas été assez bien. Il n'était pas fait pour être un "combattant". Il était une arme. Il ne savait pas répondre de la vie de quelqu'un ni comprendre. L'être humain lui était étranger. Son fonctionnement. Sa psychologie. Il comprenait les besoins primaires. Il comprenait aussi vaguement combien les hommes étaient manipulable. De façon primitive il avait apprit à dominer. Il ne savait pas comment être humain ni comment être avec eux. On ne lui avait pas appris ça. Il n'était pas fait pour ça, on ne l'avait pas créer dans ce but. Mais il savait une chose. Les êtres humains étaient dotés d'une âme. Et le corps tremblant un mètre dépendait maintenant autant de lui que lui d'elle. Si elle mourait, ce serait de sa faute. Si elle souffrait également.

Ezra s'avança. D'une main sur l'épaule de la jeune femme, il l'éloigna de la cuvette. Attrapant un peu de papier, il s'assura que son visage était propre avant de tirer la chasse d'eau. Elle avait ce regard des gens qui sont "ailleurs" comme disait Silver. Passant un bras autour de sa taille, le second sous ses jambes, Ezra la souleva sans peine. La sortant des toilettes, il se dirigea vers la cuisine et l'assit avec précaution sur la table.
Prenant un verre d'eau, Ezra le lui tendit, l'observant. Il ne savait pas quoi dire. Il ne savait pas vraiment imaginer et encore moins imaginer ce qu'elle pouvait penser ou ressentir. Il hésita avant de reprendre la parole.

«  Meurt et poisons. » Il ne faisait que répéter. Mais il n'était pas sûr que reprendre là où ils en étaient était une bonne idée. Il avait besoin de Silver, là, de suite. Elle comprenait bien les humains. Elle aurait pu lui dire quoi faire. Avec soin, il repensa aux quelques conversations qu'ils avaient eut. Ou plutôt les propos que Silver lui avait tenu les fois où son ancien sacrifié pleurait ou lui hurlait dessus. Il était trop indifférents. Il était comme ça. Mais indifférent avait mené à la mort de son ancien sacrifié. Elle ne devait pas mourir. Son sacrifié.. Callandra....
« Le plus simple est que tu restes Callandra. Je t’empêcherais pas de fuir. Mais tu es lié à moi. Je sentirais ta présence comme un radar pourrait me montrer ta localisation. C'est réciproque. Tu sauras apte à me retrouver n'importe où quand tu.. seras plus en état. Nos âmes sont liés nous devons travailler ensemble. Tu seras nourris, aucun homme ne te touchera sans que tu le désire, tu pourras vivre ici dans la chambre de ton choix. » Ezra réfléchit à nouveau, juste un instant. «  Tu peux réfléchir en sécurité ici en attendant que.. tu saches ce que tu veux faire. » Effort intense que de penser qu'elle aurait peut-être besoin d'un but ou d'un temps de réflexion. « Je verrais à t'accorder ce que tu désires, tu n'auras qu'à me le dire. »

Il y avait une dernière chose. «  Tu es Callandra, une humaine qui maitrise l'art des poisons et qui tue. Je suis Ezra. Je suis conçus pour exécuter des ordres et pour tuer. Je ne suis pas humain je suis une arme. » Cela simplifierait les choses. Si elle devait vivre ici, autant qu'elle le sache. Une phrase de Silver lui revient en tête. « Certains disent que je suis rustre. Si c'est le cas dis le moi aussi, je verrais à essayer de changer ça. » Non il ne voulait pas refaire le même parcours avec Callandra. Pourtant pas une seule fois son expression ou son corps n'avait bouger tandis qu'il parlait. Comme une arme à feu pointée sur vous était bien claire dans son discours malgré son silence. Ezra n'avait rien d'humain, ni sans sa démarche, ni dans ses expression, ni dans son regard. Maintenant qu'il avait cherché à s'occuper de ce qu'il ne comprenait pas, il pouvait retourner à un sujet plus sûr. «  As tu faim ? »



La raison pour laquelle l'être humain garde espoir, est qu'il ne peut point voir la mort
Voir le profil de l'utilisateur http://falling-rain.keuf.net
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Soldier
◗ Messages : 66
◗ Jetons : 112
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Mer 3 Juil - 16:48

Callandra est à semi-inconsciente. Cet endroit, elle le rejetait de tout son corps, de toute son âme. Elle ne voulait pas être ici, elle voulait sortir d’ici. Sortir de la maison mais pas seulement, elle voulait retrouver Séoul et non pas les ruines qu’elle avait aperçu durant le trajet. Que qu’était ce lieu, elle ne voulait pas en faire partie et pas même l’homme – ou qu’importe ce qu’il disait être – en face d’elle ne pouvait la forcer. Il pouvait la tuer, qu’il le fasse. La séquestrer, non elle refusait. « Le plus simple est que tu restes Callandra. Je t’empêcherais pas de fuir. Mais tu es lié à moi. Je sentirais ta présence comme un radar pourrait me montrer ta localisation. C'est réciproque. Tu sauras apte à me retrouver n'importe où quand tu.. seras plus en état. Nos âmes sont liés nous devons travailler ensemble. Tu seras nourris, aucun homme ne te touchera sans que tu le désire, tu pourras vivre ici dans la chambre de ton choix. » Elle se retrouva assise à une table, elle n’avait pas réalisé qu’il l’avait bougé de place. Elle regarda un peu autour d’elle, presque dans un état second, tentant de mettre un sens aux paroles de l’individu. Il ne l’empêcherait pas de fuir ? « Tu peux réfléchir en sécurité ici en attendant que.. tu saches ce que tu veux faire. » Elle savait déjà parfaitement ce qu’elle voulait ou plutôt ce dont elle avait besoin à ce moment précis. « Je verrais à t'accorder ce que tu désires, tu n'auras qu'à me le dire. » Parfait. Elle n’écouta pas le reste des paroles de l’homme, réfléchissant. Sa voix n’était qu’un murmure fasse aux pensés qui emplissait l’esprit de Callandra. Elle ne savait pas vraiment où elle était, mais elle savait pertinemment ce dont elle avait besoin. Elle se leva d’un coup. Pas certainement d’avoir encore retrouvée tous ses esprits, elle ne fit pas attention aux vertiges qu’elle eut, ne se laissant pas déstabilisé, se focalisant sur ce qu’elle voulait.

Elle fit un pas pour se dégager de la table, se retrouvant debout face à l’homme, elle planta ses yeux dans les siens sans aucune peur. Elle allait tester directement la véracité de ses paroles. Son visage restait flou face aux yeux encore brumeux de la jeune femme. Mais elle prit sur elle pour se montrer bien plus affirmé que son corps n’aurait du paraître. Elle articula lentement pour être certaine du sens de ses paroles. « Je veux sortir d’ici. » Elle ne bougea pourtant pas de suite. Fixant l’homme au visage froid et fermé. Un fin sourire se dessina sur son visage. Il n’avait rien d’agréable, ni d’esthétique. « Jamais je ne voudrais rester ici. » Les mots sortis la libérèrent de la pression qui la faisait rester sur place, au contraire, elle sentie des ailes lui poussait. Elle voulait sortir de suite, courir même vers la sortie et ne pas se retourner vers cette maison qui lui rappelait l’ambiance de son enfance. Elle tourna le dos à l’homme, marchant d’abord simplement, puis d’un pas de plus en plus rapide, jusqu’à courir comme à son envie jusqu’à la sortie. Elle claqua la porte derrière elle, s’adossant, respirant l’air. Elle se sentait faible mais non pas de sa condition physique. Elle sentait son état psychique faiblir. Depuis quand se sentait-elle claustrophobe ? Pourtant rien que de respirer cet air qui n’avait rien de frais, elle sentait se sentir revenir pleinement consciente. Cet homme devait pertinemment savoir qu’elle était encore là et qu’elle n’avait pas fuit. Ils étaient liés. A quel point ? Jusqu’où devait-elle aller pour qu’il ne la retrouve jamais ? Simplement la mort les séparerait ?

Elle prit une direction au hasard, ne connaissant de toute manière rien à rien ici, se fiant juste au bruit pour aller là où il semblait en avoir le moins. Elle se mit à courir aussi vite qu’elle put pour aller aussi loin qu’elle pouvait. Il la rattraperait, elle le savait mais elle devait essayer. Elle avait besoin d’essayer.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



Black Engine Leader
◗ Messages : 180
◗ Jetons : 334
profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   Dim 5 Jan - 18:58

La communication n'était pas son fort, ne l'avait jamais été et ne le serait jamais. Il n'était pas conçu pour cela. Pas plus que pour comprendre le fonctionnement d'un être humain. S'il connaissait les mots décrivant les émotions, il n'en reconnaissait pas le sens, ne les avait jamais vécu. Et cela lui allait. Après tout, à quoi cela pouvait-il bien servir d'avoir des émotions ? Vomir sur les toilettes comme la sacrifié venait de le faire ? Très peu pour lui.
Mais cela le rendait incapable de comprendre. Sa demande était claire, elle ne souhaitait pas rester là. Pourquoi ? Il ne s'y serait pas intéressé si ce n'était pas dangereux pour elle de sortir. Plus obscure encore, le rictus qui apparu sur ses lèvres. Il en savait assez sur les humains pour comprendre qu'il n'avait pas pour objectif d'être agréable. Elle affirma avec détermination qu'elle ne voudrait jamais rester ici. Il ne comprenait pas. Qu'est-ce qui avait pu provoquer cela ? Où avait-il fait une erreur, il s'était appliqué jusqu'ici, il avait cherché à communiquer... Sans bouger, il la regarda prendre ses jambes à son cou en direction de la porte d'entrée. La porte claqua. Le soupire ne franchit pas les lèvres d'Ezra, sa lassitude n'était pas assez grande pour cela. Il était plus proche de la perplexité. Calmement, il attrapa quelques armes rangées dans un placard. Trois pistolets et des munitions. Un couteau également.

L'homme s'avança vers la porte. Ce faisant, il entreprit de chercher des réponses à ses questions, une semi explication sur la réaction de la jeune femme. Comme il aurait pu tendre la main, il avança sa conscience en direction de Callandra. C'était un nouveau fils, l'usage était similaire à l'ancien sacrifié et pourtant c'était pleinement différent. Ce lien semblait plus fort cette fois. L'effleurant, légèrement pour éviter qu'elle ne le ressente, il s’enquit des émotions qui la traversait. C'était le bazar. Mal, désagréable, peur et panique. Elle cherchait à se défendre mais il ne se considérait pas comme un danger, alors que fuyait-elle ? N'avait-elle pas comprit qu'il était ici la seule... âme ? Non il n'était pas encore sûr que c'était ce qui l'animait, mais le seul être à souhaiter sa protection et rien d'autre ? Oui sans aucun doute.

La sacrifiée s'était mise à courir. Pas vraiment stratégique. Elle pouvait encore faire quelques rues en sécurité mais après ça ne serait plus le cas. Ezra se mit lui aussi à courir, ayant pour objectif de réduire la distance entre eux deux. Quand ce fut fait il se contenta de trottiner, surveillant les environs. Juste quelques mètres entre eux, il ne pouvait se permettre plus, pas un Sunday Punch. Il la suivait depuis plusieurs longues minutes déjà quand un peu devant Callandra trois hommes armés apparurent. La zone de sécurité était déjà derrière eux. Cela aurait pu être des recrues ressente des Black mais Ezra ne s'en souciait pas. Le premier coup de feu parti avant que le premier homme n'est bougé. Le troisième commençait à lever son arme dans leur direction quand le troisième son parvenus jusque leur oreille. Rapide, terriblement rapide, Ezra ne leur avait laissé aucune chance de s'opposer à eux. Il laissa Callandra reprendre sa course. Quand elle s'approcha d'un carrefour, le leader des Black ne se fit pas prier, il lui envoya une image mentale, l'incitant à prendre à droite. Sans doute ressentirait-elle cela comme un air de déjà vu un peu étrange. Peu importe, mieux valait qu'elle s'éloigne de la ville si elle voulait courir.

Une fois en dehors, Ezra se mit à marcher. Libre à la jeune femme de faire de même mais il ne comptait pas cesser de la suivre. Cela dura des heures. Elle accélérait, cherchant à le semer. Mais sa patience était sans borne. A la nuit tombé, il rejoins une petite maison, pas totalement en ruine même si une partie était écroulée, l'autre tenait encore et offrait un abris.
Gênante, la jeune femme avait prit le temps d'installer quelques pièges à l'extérieur. Câbles fins au sol et autres broutilles, rien de bien élaboré, rien de bien difficile à franchir pour Ezra. Après tout, avec quoi aurait-elle pu faire mieux, elle n'avait rien, a part ce qui se trouvait déjà dans la maison.

L'homme entra pour trouver une jeune femme fatiguée par la course. Pire, cela ne l'avait avancé à rien. Ezra s'approcha d'elle. Cette fois ci, il ne chercha pas à masquer sa présence à la contactant vers le lien. Non, il voulait qu'elle le sente. « Ce que tu ressens, c'est le lien. » Il s'arrêta, n'approchant physiquement plus, mais tirant doucement sur sa personne intérieure, l'invitant à suivre le fils qui les unissaient. Il tira un peu plus fort. Cela allait être désorientant. Mais elle pourrait sentir son état d'esprit à lui comme il l'avait effleuré plus tôt. « Je ne suis pas là pour te faire du mal. Tu es en danger seule ici. Écoute et comprends. »



La raison pour laquelle l'être humain garde espoir, est qu'il ne peut point voir la mort
Voir le profil de l'utilisateur http://falling-rain.keuf.net
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



profil +


MessageSujet: Re: Start it again [pv Cally]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Start it again [pv Cally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Failling Rain ::  :: East Side ;-